587

Le CNCS récompensé et valorisé !

Le CNCS récompensé et valorisé !

La revue spécialisée Le Journal des arts a publié, mercredi 31 mai 2017, son palmarès annuel des musées de France. 67 critères sont évalués, afin de dresser ce classement.

 

Le Centre National du Costume de Scène, qui avait organisé en 2007 la première grande manifestation autour du travail de Christian Lacroix pour le spectacle, arrive en 4ème place du palmarès (1er des villes de moins de 100 000 habitants) ! Plus de 70 000 visiteurs ont franchi les portes du musée en 2016.

« Le CNCS de Moulins a vu sa fréquentation augmenter de 20% en 2016, s’appuyant notamment sur un public de fidèles qu’on entraperçoit sur sa dynamique page Facebook, où il comptabilise plus de 16 000 fans attentifs à la vie de l’institution. Cet établissement public de coopération culturelle, porté par l’Etat et les collectivités territoriales, a célébré en 2016 ses dix ans d’ouverture au public en proposant plusieurs évènements : bal costumé du 14 juillet, son et lumière sur les murs du musée pour retracer l’histoire du lieu… Aussi exigeante que grand public, l’exposition de fin d’année consacrée aux costumes des chanteurs pop ou de variétés a rencontré un succès inhabituel pour une exposition d’hiver, période plus creuse pour l’institution. »

(Le top 3 du classement : 1er : Musée d’art moderne André Malraux du Havre ; 2ème : Musée des beaux-arts de Caen ; 3ème : Musée international de la parfumerie de Grasse).

Source : Le Journal des Arts.

Petit zoom sur le CNCS…

Commencée en 1767 (250 ans !), la construction des bâtiments s'étend sur un siècle. Sublime, le Quartier Villars reflète la magnificence de la monarchie et de son armée. Nommée Villars, en hommage au maréchal natif de Moulins, la caserne s'inscrit dans l'esthétique classique du XVIIIe siècle : elle se compose d'un bâtiment central, encadré de deux pavillons bas, avec un l'intérieur trois escaliers desservant au rez-de-chaussée les écuries, et aux étages les chambrées des cavaliers.

Les bâtiments en grès de Coulandon (une carrière locale) relèvent de prouesses techniques dans la taille de la pierre et d'une ingéniosité rare du plan, destiné à permettre une mobilisation rapide des troupes et à loger au mieux hommes et chevaux. La magnifique caserne confinant à l'œuvre d'art connaît des heures brillantes rayonnant au-delà de son enceinte : revues, manœuvres, bals et concerts. C'est au bras d'un bel officier de cavalerie cantonné au Quartier Villars qu'une jeune et jolie couturière, Gabrielle Chanel, surnommée Coco, quitte Moulins pour « monter » à Paris et devenir une icône de la mode. Mais la Première guerre mondiale marque le début du déclin de la caserne, la cavalerie étant progressivement remplacée par des troupes portées. Endommagé en 1940, le bâtiment principal est ensuite occupé par le corps de gendarmerie jusqu'au début des années quatre-vingt, puis délaissé. Avant de renaître en 2006 pour accueillir le CNCS et son régiment de costumes.

Source : Le site officiel du CNCS.

#EnCeMoment : l’exposition temporaire Modes ! A la ville, à la scène

Pour plus d’informations sur le musée et ses collections temporaires et/ou permanentes, les horaires, tarifs etc., c’est par ici !