377

#UPHEROS Moulins : un peu d’air et de nature avant les vacances !

#UPHEROS Moulins : un peu d’air et de nature avant les vacances !

Mardi 13 juin avait lieu le dernier #UPHEROS de Moulins de l’année, rendez-vous ayant de plus en plus de succès, avec comme thématique « Se mettre au vert », ou comment les pitcheurs ont eu envie de venir s’installer dans le bourbonnais ! Retour sur les expériences de tous.tes.

 

  • Pascaline, 26 ans, graphiste

Pascaline fait partie de cette génération Y en quête de sens qui a choisi de quitter la région parisienne (Montreuil dans son cas) pour s'installer en Bourbonnais. Elle est venue témoigner de son expérience "d'exode urbain" et de woofing dans l'Allier !

Après 6 ans d’études en arts appliqués en région parisienne, où elle a pu travailler avec plusieurs organismes comme  la Maison de la Radio ou de la Culture, elle a eu envie de changer d’air et d’un retour à la terre. Alors hébergée par un ami de la famille pendant deux semaines, elle a ensuite intégré une communauté vivant en autarcie pendant 5 mois  et qui était indépendante en fruits et légumes.

C’est petit à petit que Pascaline s’est rapprochée de la ville de Moulins, souhaitant passer son permis de conduire. Devenue graphiste indépendante, elle a alors effectué un Service Civique à la Maison des Arts et des Sciences d’Yzeure, où elle a fait de l’animation d’arts plastiques pour les enfants.

C’est ensuite qu’elle a découvert l’association Bouges-Toi Moulins et le projet du Fab Lab de Moulins ; convaincue, Pascaline pense finalement rester plus longtemps sur Moulins qu’elle le pensait !

Elle termine en parlant de la génération Y : « Notre génération doit absolument trouver un équilibre entre le numérique et la nature ».

  • Sylvie la parisienne et Pascal le bourbonnais d’origine

Tous deux amoureux de notre région, leur projet est de s’investir dans le développement économique et social de l’Allier !

En vacances de temps en temps dans la région, ils ont fini par acheter une maison « coup de cœur » pour y faire des travaux sans vraiment s’y consacrer ; mais alors, quand on leur a demandé s’ils la vendaient, ça les a fait réagir : ils sont venus « camper » dans leur maison (il n’y avait encore pas d’électricité !), et sont complètement tombés amoureux de cette vie et de ce retour aux sources !

Leur souhait à tous les deux est désormais de venir s’installer définitivement dans le bourbonnais. Ils ont pu observer le dynamisme en cours sur Moulins, ont pris contact, et ont créé la communauté Connecting Bourbons !

Pascal a aussi créé un compte Twitter sur ce retour aux sources : Terres d’Allier.

  • Patrick Lorion, jeune retraité passionné en manque de nature !

De Paris, Patrick vient de s'installer à Bressolles avec ses 2 hobbies : les Vinyles des années 70's/90's et la moto ! Son projet en venant s’installer ici était d’ouvrir une boutique de disquaire sur Moulins ; c’est désormais chose faite !

Installée 8 rue des Coutelliers, elle est ouverte depuis le samedi 3 juin. Patrick a reçu un accueil positif des structures locales et un retour positif de ses clients.

Il souhaite que sa boutique soit un lieu de découverte pour la jeune génération ; la décoration est un clin d’œil kitch et original des années 70 !

Patrick avait besoin de se mettre au vert car il était dur et cher pour lui de réaliser ce projet en banlieue parisienne ! Aussi, il avait besoin d’air, de verdure et de tranquillité, attirance d’autant plus forte qu’il entretient des liens familiaux dans la région.

  • Maud Leyoudec, conservatrice au musée Anne de Beaujeu à Moulins

Le Musée Anne de Beaujeu, où Maud travaille, est une des plus anciennes institutions culturelles de l’Allier et expose des œuvres de plusieurs siècles ; l’équipe s’attelle donc à ce que le musée soit en phase avec la société et trouve des œuvres ou expositions qui puissent créer un véritable lien avec les moulinois et les visiteurs !

Le musée se présente aussi comme un lieu exceptionnel pour une résidence secondaire d'œuvres d'art. C’est ainsi et pourquoi les œuvres voyagent : certaines collections importantes et de grande qualité viennent compléter celles du musée, comme l’exposition actuelle « de couleur et d’or » avec des œuvres prêtées par le musée de Clugny de Paris ; il y a d’ailleurs 350 dépôts actuellement au musée Anne de Beaujeu (œuvres d’ailleurs qui restent pour 2 ou 5 ans), preuve de reconnaissance.

Après avoir offert une petite visite privée du musée au pitcheurs et au public ( !), Maud nous a exposé sa volonté d’exposer un patrimoine qui appartient à tous, d’être au musée comme si l’on était chez nous. Elle précise aussi : « Il se passe beaucoup de choses ici ; il ne faut pas concentrer toutes les ressources dans les grandes villes car il y a beaucoup de richesses dans les territoires ruraux ».

  • Anne Lamartine

Bourbonnaise d’origine, après des études de finance et de gestion, une expérience à Michelin et une formation de naturopathe, Anne a créé sa propre entreprise il y a 4 ans avec son père et son frère : Terre de Ma’lice. Elle a donc ouvert un magasin sur Dompierre qui propose des produits biologiques et naturels, avec une spécificité : il est possible de parler avec des thérapeutes sur place !

Anne voulait en effet créer un lieu d’échanges et de partage où l’on puisse faire une pause pendant ses courses. L’on peut ainsi discuter avec les gens, ou bien avec un(e) thérapeute ! Forte de son succès, elle vient d’ouvrir un deuxième magasin Place d’Allier à Moulins. Anne précise : « Il ne faut pas être seul dans son coin : la campagne bouge et on peut faire plein de choses ensemble ! ».

  • Jacques ROSSARD

Après avoir créé la StartUp SWAF sur Paris, Jacques a développé un verre connecté pour lutter contre les problèmes de déshydratation des personnes. Aujourd’hui, il envisage de quitter la capitale pour se mettre au vert. Il participe à l’opération Mon Bureau en Allier, organisée par le Conseil Départemental, pour venir découvrir le territoire et rencontrer les acteurs économiques.

En 2003, il fait le constat suivant : la canicule a tué beaucoup de personnes âgées ; et les temps chauds ne sont pas finis. Jacques a ainsi voulu changer le monde à sa façon, modestement : il a inventé un verre connecté afin d’aider les personnes à retrouver une bonne habitude d’hydratation ; mais pour lui, cela doit se faire avec un accompagnant. En effet, pour lui, la technologie ne doit pas éloigner l’humain, les deux doivent se compléter… !

Si Jacques a très envie de s’installer ici , c’est pour le lien et le contact humain, permanent et sur le long terme, même s’il compte faire des appels à l’international pour son projet !

Il nous conseille donc de « se mettre… au verre connecté ! ».

  • Vincent LAURENT, freelance Community Manager et coworkeur avéré

Membre de la communauté de coworking Cohome, Vincent habite sur Paris mais n’hésite pas à se déplacer pour tester la mise au vert. Il participe également à l’opération Mon Bureau en Allier pour découvrir nos espaces de travail partagés.

Ayant fait une année erasmus il y a 10 ans, il a voulu s’échapper de la réalité parisienne et vivre une vie plus épanouie dans un autre pays ; après des études dans le secteur associatif, un Service Civique et du réseautage, il est devenu chargé de projets associatifs pendant 4 ans ; seulement, le monde du salariat et de l’entreprise ne lui plaisaient pas.

Alors, au risque de perdre une situation stable, il s’est lancé et est devenu indépendant. Il a été recruté dans le Cantal pour Murat, à travers l’opération Start Up Chef.

Ça lui a donné envie d’explorer : il a choisi de faire une séquence de communication sur son expérimentation des espaces de coworking en campagne sur Twitter (un retour d’expérience avec des photos), qui est visible sur l’application avec le hashtag suivant : #TravailAuVert.

Son futur projet ? Faire des appels aux communautés pour un travail de revalorisation, développer le télétravail etc. Vincent ajoute : « Les urbains doivent quitter leurs villes pour aller accompagner les ruraux ; il faut développer la solidarité du territoire ».

#SaveTheDate : le prochain #UPHEROS de Moulins aura lieu en septembre !